Categories

Accueil > L’association Consom’Acteurs 46 > Les Assemblées générales > CR AG du 30 janvier 2012

8 février 2012
Bertrand Guigaz

CR AG du 30 janvier 2012

 Compte rendu AG lundi 30 janvier 2012

- Présents :
Denis Ougier, Bertrand Guigaz, Bernadette Beauchamp-Sider, Evelyne Cordonnier, Martine Amero Van Heem, Julien Hadjadj, Christophe Sicard, Merzouk Sider, Geneviève Bertin, Fiona Conan, Emmanuel Roblin, Françoise Delorme, Anne-Laure Goix.

Pouvoirs : étaient donnés ceux de :

  • Brigitte Boubat et Sylvie Cayron à Bernadette
  • Christine Sorlié à Denis
  • Danièle Mianes à Anne-Laure
  • Francis Maury à Christophe
  • Nadine Prévost à Julien Fiona et Manu ne peuvent prendre part aux votes, les 17 voix sont conformes au quorum.

- Ordre du jour
1- Rencontre Fiona et Manu
2- Demande de Cassandre Cezeur (installation maraîchère)
3- Participation à la semaine du développement durable
4- Démarches administratives
5- Questions diverses


 1- Rencontre avec Fiona et Manu

Fiona fait une pésentation sommaire de leur activité : 3 années d’expérience en maraîchage pour Manu, déclaration MSA en mai, début de saison en juin sur les marchés, échanges avec quelques personnes et proposition de paniers en vente directe. Bons retours d’expérience malgré quelques réticences au départ, pour envisager cette collaboration avec l’AMAP. Attend le contenu du contrat à proposer pour connaître le type d’engagement réciproque.
Propose une période de production allant (aux environs) du 21 mai jusqu’à fin janvier.
Face à ses questions, nous lui rappelons que le lissage en cas de manque est prévu au contrat, que la participation de tous (à la distribution) et d’un référent pour la partie gestion est également sur nos statuts et qu’une aide ponctuelle pour travaux est envisageable.
Nous leur demandons de réfléchir à une éventuelle participation à la semaine du développement durable.

Proposition à faire aux consom’acteurs

Le panier envisagé à 10€ ne leur paraît pas suffisant pour un couple mais laisse la liberté de complément sur le marché. Il peut être prévu un panier à 15€, pour variété ou quantité supplémentaire. Cela semble trop important pour nous, nous partirions plutôt pour un panier unique à 12€ : 2 personnes pour une semaine.
Voici 3 exemples de paniers fournis (ceux à 12 € seront plus fournis)

panier du 27 septembre
1kg pdt chair ferme 1,50/kg
0,8kg tomate rouge 2,20/kg
0,5kg haricots verts 4,50/kg
0,8kg patisson 1,50/kg
1 petite salade 0,70 euro
0,4kg échalote 4,00/kg
0,7kg courgette 1,50/kg

panier du 1er novembre
1kg pdt chair ferme 1,40/kg
0,6kg pdt soupe/purée 1,30/kg
1 kg carotte 1,80/kg
0,4kg navet 2,40/kg
0,5kg oignon 2,20/kg
0,2kg mâche 14,00/kg
1 botte de radis 1,20/ la botte

panier du 3 janvier
1kg pdt chair ferme 1,40/kg
1kg pdt soupe/purée 1,30/kg
1kg panais 2,60/kg
1kg chou vert 2,20/kg
0,25kg échalote 4,00/kg
1 courge spaghetti 2,00/pièce

Le contrat s’étendra sur mai (date de démarrage théorique le 21 mai, mais à ajuster selon conditions), juin, juillet, août, septembre. Nous effectuerons un bilan puis démarrera une deuxième période sur octobre, novembre, décembre et janvier. Le bilan de cette 2ème période devra s’effectuer fin décembre pour permettre la commande des semences en janvier.

Conclusion : Nous intégrons nos nouveaux producteurs via leur inscription sur la liste de discussion. Nous devons trouver un nouveau référent légumes, Martine ne souhaitant pas poursuivre. Nous devrons les revoir pour co-construire le contrat de partenariat et mettre en place les modalités de la distribution de leur production. (dont … Comment organiser la distribution le lundi soir ? Paniers préparés par les producteurs ou les consom’acteurs ?)


 2- Demande de Cassandre Cezeur (installation maraîchère)

Cassandre souhaite un courrier de l’AMAP pour l’aider à l’obtention d’un prêt bancaire. La banque lui demande une étude de marché ou des attestations de futurs clients comme garantie (?) qu’il existe un marché potentiel.
Cette demande nous pose problème car d’un côté nous souhaitons aider et soutenir les producteurs (Et particulièrement Cassandre que nous connaissons bien puisqu’elle est membre de l’AMAP !) et d’un autre côté nous ne pouvons en aucun cas garantir que Cassandre sera productrice dans notre AMAP. En effet nous avons déjà sélectionné des producteurs maraîchers avec qui nous allons travailler et d’autre part le processus de sélection des producteurs doit être respecté (commission éthique, vote en AG, …).

Conclusion : Nous votons donc (12 pour et 5 abstentions) pour une lettre de soutien suffisamment floue pour la banque (décrivant le marché potentiel des AMAP locales) et pour un entretien avec Cassandre, précisant bien le cadre de cettte démarche.


 3- Semaine du développement durable

Base de départ pour l’événement sur ce qui c’est fait l’an dernier, avec :

Samedi 31 mars :
- stands dont celui de l’AMAP
- repas évoqué le midi
- distribution de produits, notamment pain avec atelier de fabrication envisagé
- projection le soir d’un film sur un thème qui nous est cher (?) + débat

Lundi 2 avril :
- Distribution délocalisée sur la place du ciné
- Repas organisé par nos producteurs
- Projection d’un film + débat (?)

Conclusion : Proposer la trame ci-dessus aux consomacteurs, Impliquer les autres AMAP du secteur (InterAMAP, Gindou, St Sauzy (un peu loin ?)), assurer le suivi du projet.
Prochaine réunion le 8 février : Bernadette, Merzouc et Julien nous représentent.
(La mairie souhaiterait étendre les projections à d’autres lieux)


 4- Démarches administratives

A- La banque
Bernadette nous fait le compte rendu de ses démarches auprès de l’agence du crédit coopératif de Sarlat (ce qui nous donne accès à la NEF).

Les fonds déposés sont utilisés à 75% par la NEF et à 25% par le crédit Coop.
Pour rentrer à la NEF nous devons prendre 3 parts sociales (30€ x 3) pour la somme de 90€. (une seule fois = droit d’entrée)
Les frais d’utilisation seront de 12€ par trimestre soit 48€ par an. Chéquier gratuit.
0.04% sur chaque mouvement débiteur, 2.90€/mois pour la banque en ligne ou 3.60€ par virement

Rappel : le Crédit Agricole propose chéquier et frais de tenue de compte à zéro €uro.

Conclusion : En l’état actuel de nos finances nous ne pouvons utiliser la NEF. Cependant pour tenter de conserver ce choix éthique, nous faisons appel aux dons pour payer les parts sociales (droit d’entrée).

B- Subventions
* Un dossier de subvention a été déposé en mairie pour la somme de 250 €, réponse en mars.
* Une piste est creusée par Bertrand pour une demande de subvention auprès du Pays Bourian sur des actions spécifiques liées au crédit européen Leader.

C- Assurance
Pas de retours des différentes démarches
Nous avons néanmoins assurer les bénévoles du CA et les référents auprès de la fondation du bénévolat http://www.fondation-benevolat.net/index_new.php